Le sujet de l’eau est si important, intéressant et vaste qu’il ne peut pas être décrit en quelques mots. Que cet élément, ensemble avec l'oxygène, est considéré hautement vital, ne doit surement pas être expliqué plus en détail.

A cause de la pollution continue de ces deux éléments, il sera -pour un grand nombre de personnes- de plus en plus difficile de consommer de l’air pur et de l’eau potable saine.

Même Leonardo da Vinci lui consacrait des études étendues; il l'appelait "le sang de la planète", l’élément fondamental de toute vie. Ce qui n’étonne pas du tout : par coïncidence notre terre se compose de deux tiers d’eau, comme l'organisme humain (le cerveau lui-même plus de 90 %).

Les rapports biophysiques entre terre et homme l'étonnaient chaque jour.

Notre organisme ne dispose pas de réserve d'eau qu'il peut utiliser en cas de besoin : ne pas le dromadaire. Il peut en stocker des grandes quantités dans son estomac.

Un manque d’eau continue peut mener à des dégâts sérieux : le cerveau, le foie et la musculature réagissent de manière particulièrement sensible, par ce que le sang devient plus épais et ainsi empêche l’approvisionnement d'oxygène optimal. L'eau transporte des substances nutritives, ferments, vitamines et oligo-éléments vers tous les organes.

L’eau est donc absolument nécessaire pour la fonction optimale des cellules de corps et toutes les tâches du sang et de la lymphe. A travers les reins, l'intestin et la peau, l'eau élimine pratiquement tous les toxiques du corps.

Une déshydratation de seulement 2% peut mener à des restrictions sérieuses de capacité physique et intellectuelle. Une déshydratation de 10% du poids corporel mène à la désorientation, donne du vertige et cause faiblesse et apathie jusqu'à l'inconscience. Dans le cas le plus extrême, on peut mourir d'un collapsus cardiovasculaire ou d’insuffisance rénale.

>• prochaine rubrique: De l'eau hexagonale